Impression avec des plantes à tanin 31 août 2007

Publié le par V

EXPERIENCE N° 2 : impression avec des plantes à tanin le 31 août 2007

Je vous présente ci-dessous une expérience très amusante et décorative, qui ne nécessite que peu de temps et de matériel. La teinture se fait à froid: pas besoin de plaques électriques ou de gazinière. Vous aurez besoin en revenche de Sulfate de Fer, ingrédient que vous pouvez commander auprès de Couleur Garance. http://www.couleurgarance.com/


06-impression-des-feuilles.jpg 
Matière : voile de coton
 
Matériel : des feuilles fraîches (châtaigner, frêne, noisetier, etc.)
Un bain de sulfate de fer (1 cuillère à soupe par litre)
Une planche en bois, du papier absorbant, un marteau, des gants de protection,du savon et de l’eau.

01-mise-en-place-du-mat--riel.jpg

02-feuilles-fraiches.jpg
 
 
Etapes :
BAIN DE MORDANT :
Dans un grand saladier en verre, ou une grande gamelle émaillée, préparer 1 ou 2 litres de bain, selon la taille du tissu à imprimer. 1 litre suffit amplement pour les petits échantillons présentés ici.
 
LE TISSU :
Pour un herbier des plantes à tanin, découper des carrés de la taille des feuilles à imprimer
Protéger la planche à découper avec du papier ménage (les tanins pourraient la tacher)
Poser la feuille bien à plat, la recouvrir du carré de tissu. Penser à la disposition de la feuille dans le carré pour une présentation harmonieuse.
 
L’IMPRESSION
Avec le marteau, frapper la feuille à travers le tissu, sur toute sa surface afin que les cellules libèrent les liquides qui se fixeront sur le tissu : bien marquer les bords et les nervures.

03-marteler-la-feuille.JPG
 
LE FIXAGE DES TANINS
Une fois la feuille complètement « transférée » sur le tissu, il faut enlever les restes de feuilles qui restent collées au tissu.
Tremper le tissu dans le bain de mordant : le vert vire et devient plus foncé, du marron au noir. Plus la feuille contient de tanins, plus l’impression est visible.
Laver et rincer le tissu sous l’eau courante en savonnant bien :

04-feuille-enti--rement-martel--e.JPG

05-trempage-dans-le-bain.JPG

Une fois fixée et lavée, l'impression est très solide et ne craint ni les lavages, ni la lumière... dans les limites du support lui-même.
 
 
COMPARAISON
On constate rapidement que le chêne contient largement plus de tanins que la fougère dont l’impression est presque invisible.

07-comparaison-des-tanins.jpg

REMERCIEMENTS A Michel Garcia pour cette recette que vous trouverez dans le livre:

Couleurs végétales: teintures, pigments et encres
de Michel Garcia
 

Publié dans TEINTURE - DYEING

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :